À l’approche de l’été, les coups de soleil sont un risque de plus en plus présent. Pour y remédier, de nombreuses crèmes existent sur le marché. Il vous suffit de faire un tour dans une pharmacie et le tour est joué. C’est l’approche médicale classique, mais quand est-il de la médecine douce ?

Coups de soleil et médecine

Les coups de soleil sont connus par tous, notamment les personnes très sensibles aux UV. Il existe de nombreuses crèmes et autres baumes sur le marché qui peuvent permettre de soulager les coups de soleil. Vous avez par exemple, les crèmes solaires, qui doivent être utilisées avec précaution. Ces types de crèmes peuvent causer des problèmes de santé si elles sont mal choisies. Le niveau d’actifs diffère selon l’âge. C’est dans cette optique que vous devez opter pour une crème solaire bio qui ne présente pas d’effets secondaires.

En ce qui concerne la médecine douce, elle est définie comme étant une alternative à la médecine conventionnelle. C’est une approche qui privilégie des solutions naturelles. Par exemple, les herboristes font partie intégrante de la médecine douce. Ce sont des traitements qui se basent soit sur les plantes, soit sur la capacité de notre corps à se guérir tout seul. Le but est de rétablir l’équilibre du corps et de l’esprit du patient.

Comment faut-il se protéger du soleil avec la médecine douce ?

La première chose à faire pour se protéger des coups de soleil est tout simplement de se couvrir la peau. Lorsqu’on est à la plage, la meilleure chose à faire est de s’équiper. Un chapeau, des lunettes, un tee-shirt, etc. sont vos alliés pour éviter les coups de soleil.

La médecine douce conseille des solutions issues de la nature. Vous avez le gel d’aloe Véra par exemple. C’est tout simplement la sève contenue dans les feuilles d’aloe Vera. Vous l’appliquez sur la brulure, laissez pénétrer et recommencez plusieurs fois dans la journée. Une autre approche est celle du miel, vous l’appliquez pendant un bon moment, ensuite vous rincez.